Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
8 décembre 2010 3 08 /12 /décembre /2010 05:44

j0408994_resize.jpgJe vais vous raconter ici une petite histoire, du temps où j'étais mariée, et que mon mari et moi avions décidé de faire un échange de cadeaux différent des autres.


À chaque année, mon mari et moi prenions soin de choisir " LE " cadeau qui, pensions-nous, ferait le plus plaisir à l’autre. Que voulez-vous, c'était dans le temps où nous croyons que nous étions responsables du bonheur de l'autre ...


Mais parfois, le cadeau que nous nous faisions alors ne correspondait pas tout à fait à nos goûts et préférences, malgré toute la bonne volonté que nous avions de choisir soigneusement ce cadeau ultime des Fêtes.


Alors une bonne année, j’ai eu l'idée de faire différent. J'ai suggéré à mon mari que nous nous achetions chacun notre propre cadeau sans dévoiler à l’autre ce que c'était et que nous l’emballions nous-mêmes. La subtilité de cet échange, c’est que le soir de Noël arrivé, lui déballait mon cadeau, pour garder un effet de surprise et moi ... je déballais le sien !


En fait, cela a eu comme conséquence de changer l'effet routine à un échange de cadeaux traditionnel et nous nous sommes assurés de recevoir quelque chose qui nous plaisait … avec un effet de surprise partagé, de voir ce que l’autre avait choisi pour se faire plaisir…!

 

Voilà.. c’était une petite histoire du temps des Fêtes … qui me sert de prétexte pour venir vous offrir en même temps mes Meilleurs Vœux pour cette période des Fêtes ... de JOIES, SANTÉ, AMOUR … en abondance !


Amusez-vous bien et surtout ... prenez le temps !


Bien cordialement,


Audrey Bérubé

 

.

Repost 0
Published by Dominique - dans Lectures inspirantes
commenter cet article
28 août 2010 6 28 /08 /août /2010 06:21

j0215994_resize.jpgLe travail effectué à l'extérieur est synonyme de créativité, d'efforts, de temps, mais c'est aussi le coeur et la conscience que nous y mettons qui lui donnent le poids et la valeur qu'il a vraiment. En retour d'un travail bien exécuté et selon les critères de l'entreprise, un salaire nous est octroyé, dans la plupart des cas décidé par l'employeur. Ce retour d'argent est-il suffisant à nos yeux ? Faut-il trouver une source de motivation un peu plus élevée pour maintenir notre intérêt et notre enthousiasme, car c'est jour après jour que nous effectuons les mêmes tâches ? 

Chacun d'entre nous avons notre histoire avant d'occuper un poste au sein d'une entreprise. Il n'y a pas que le fait d'avoir été choisi pour un emploi, la route qui nous y a mené est remplie de dépassement, de renoncement et de choix. Les connaissances techniques que nous avons apprises valent leur pesant d'or, car derrière elles se cachent des années d'étude et d'apprentissage cumulées avec des emplois à temps partiel et des emplois d'été. 

Sans parler des qualités que nous avons su puiser au fond de nousmêmes et qui ont été le moteur de notre avancement : la confiance, le courage, la persévérance et ce qui nous incite encore aujourd'hui à poursuivre ce même travail, la ténacité. Savoir apprécier à sa juste valeur les qualités que ça nous a pris pour arriver là, non pour nous en vanter, mais dans le but de nous éviter les fameuses attentes des autres.

L'être que nous sommes a besoin de sentir qu'il est reconnu, apprécié, aimé et il l'attend des autres…Toutes ces attentes que nous projetons à l'extérieur sont stériles et la plupart du temps non comblées ou pas assez à notre goût. De plus, nos compagnons de travail portent eux aussi ces mêmes attentes de reconnaissance, de place, d'amour. C'est le lot de chacun et personne n'y échappe. On peut se faire croire que l'on n'a pas ce problème, cette blessure, mais lorsqu'on gratte un tout petit peu, qu'on se questionne, on réalise qu'on porte cette empreinte, et cette prise de conscience de se l'avouer est le premier pas vers un début de guérison intérieure.

Notre pensée fonctionne à l'envers. Nous attendons des autres qu'ils perçoivent qui nous sommes, notre bonté, notre douceur ou encore notre diplomatie, notre minutie. Alors que c'est à nous de s'y intéresser et de découvrir quelles forces et quelles faiblesses nous habitent. Ce retournement vers soi, cette quête d'identifier les qualités, les vertus qui sont en nous, est un baume qui panse graduellement ce besoin incessant que les autres nous comblent de leur attention. C'est si simple et différent de penser ainsi et en même temps si grand de connaître cette Vérité.

La connaissance de soi joue dans les deux sens, pour soi et pour les autres. En allant à la découverte de qui l'on est par le questionnement et l'introspection, on attend moins des autres leur appréciation ou quoi que ce soit d'autre, car on se saisit un peu mieux, on sait reconnaître soi-même le bien que l'on porte et que l'on apporte tout autour de nous. Ce qui donne du lest aux autres et nous permet d'être plus à leur écoute. Chacun y trouve son compte.

Oser être soi au travail, c'est aussi enlever les différents masques que nous portons pour révéler notre vrai visage et aller à la rencontre de l'autre, pour des discussions vraies et sincères, avec ces collègues avec qui nous passons la majeure partie de la journée. Nous sommes payés pour travailler diront certains, mais s'ouvrir, aller vers les autres, que ce soit pendant les interactions de travail, les pauses, l'heure du dîner, n'altèrent en rien la qualité de notre travail. Au contraire, cela peut même adoucir le climat, apporter de la joie et de la motivation et enlever de la lourdeur. Et de préserver ce début d'intimité en gardant pour soi ce que l'autre partage avec nous, afin d'être digne de la confiance qu'on nous a faite.

Savoir jumeler un travail bien fait et de saines relations créent en nous et autour de nous l'harmonie au lieu de la division. Ce n'est plus le travail obligatoire d'un côté, sans chaleur humaine, et de l'autre côté, la famille et les amis qui ont l'exclusivité du meilleur que l'on est. C'est un équilibre que nous apportons réellement dans le monde.

Ces relations que l'on noue ont de l'importance, car ce n'est pas un hasard que nous sommes en présence des ces personnes. Dans l'Univers Vie, tout est consigné, comme une belle mémoire universelle : les pensées, les paroles, les actions ainsi que les blessures subies ou causées. Et chacun est responsable de ce qu'il a occasionné. C'est ce qui donne de la profondeur à ce que nous vivons, que ce soit dans le cadre du travail ou ailleurs. Il y a une justice plus grande que nous, et ce que l'on fait en bien ou en mal nous est rendu d'une façon ou d'une autre.

La vie est si riche d'expériences pour nous faire progresser vers plus d'Amour, des autres et de Soi. Nous vivons des hauts et des bas, des périodes d'accalmie, et c'est de cette façon que l'on apprend à se connaître, au travers des réactions que l'on a et de notre capacité ou intérêt à en comprendre le message. Le regard que nous portons sur l'événement lui donne sa couleur. C'est cela la Vie : mouvement et changement.

Oser être soi au travail n'est plus seulement de mettre nos talents techniques en commun : nous avons su allier notre pensée à notre coeur, lui qui incline à plus de vérité et de sincérité dans les relations. L'autre n'est plus une source d'indifférence. Il fait partie de notre vie, il a un rôle à jouer, au même titre que ceux qui sont proches de nous. Ce voile que nous avons levé pour émaner la chaleur de notre soleil intérieur redonne à la terre un peu de sa noblesse d'antan, ce qu'elle était à l'origine, une Terre de Lumière.

Florence Garneau

.

Repost 0
Published by Dominique - dans Lectures inspirantes
commenter cet article
24 avril 2010 6 24 /04 /avril /2010 07:35

nipoulesnivictimes.jpgpar Amélia Baptista, Genève, Suisse

 

Ce travail qui vous plaisait tant est en train de devenir un « remake » d'Apocalypse now ? Ce livre est fait pour vous !

Pratique, drôle et concret, il vous indiquera comment tirer profit des conflits et des agressions que vous subissez. Après l'avoir lu, vous évoluerez en tant que personne et comprendrez vos propres mécanismes de défense et ceux des autres. Vous apprendrez à adopter les attitudes adéquates et vous inciterez l'autre à utiliser le meilleur de lui-même.

« Enfin un auteur qui ne cherche pas à établir de grandes théories sur la communication mais qui décrit simplement le quotidien de nombreux salariés. Je me retrouve dans ces écritures, dans ces commentaires, ces descriptions si audacieuses, mais pourtant si réalistes du monde du travail ! »
Emmanuelle, réceptionniste

«... en un mot... Brillant ! Regard vif et observateur, ton original et encourageant, sujet intéressant, intelligent, universel... et avec humour... Parce que nous sommes toutes potentiellement des Marlène, des Sarah ou des Mélanie, leurs amies, collègues ou bourreaux... Parce que mieux se connaître... c est mieux appréhender l autre. » Corinne, cadre bancaire

Ni poules, ni victimes

 

 

Revue de presse

ameliabaptistaNi poules, ni victimes : le livre d’une employée pour des employées

Amélia Baptista est assistante dans une banque et vient de publier un livre sur la gestion des conflits au travail.

Original et frais !

Amélia Baptista n’est pas psy de formation. Encore moins coach. Elle n’a aucune autorité en matière de développement personnel. Et pourtant, son livre Ni poules, ni victimes – Changez radicalement vos relations professionnelles (éd. Bénévent) est un guide concret et chaleureux sur les problèmes relationnels que l’on peut toutes rencontrer dans le monde du travail. Loin du jargon et des grandes théories sur la communication, ce livre de plus de 200 pages est une vraie bouffée d'oxygène. Surtout, il s'adresse aux femmes actives, d'égales à égales.

Motivée !

L'auteure, Amélia Baptista, est une jeune trentenaire née en Angola, habitant à Genève depuis l’âge de ses 16 ans. D’abord vendeuse dans le prêt-à-porter, puis dans la restauration, elle finit par décrocher un diplôme d’assistante de direction. S’ouvrent alors à elle des petits boulots de secrétaire, le plus souvent en intérim, dans différentes entreprises. « Ces missions m’ont permis de multiplier mes expériences professionnelles, mais surtout de gérer ma sensibilité face à des situations relationnelles qui étaient parfois difficiles, d’observer les autres… J’en ai déduit que dans le monde du travail, seule compte ta motivation : veux-tu te soumettre, t’élever ou aider l’autre ? Ton champ d’action professionnelle change en fonction de la réponse. »

Ma cheffe est odieuse, que faire ?

Partant de ce principe, Amélia fait son choix qui prend la forme d'un livre. Pour l'écrire, elles s’inspirent d’histoires racontées par des collègues ou lues sur des forums et décide, en toute humilité, d’aider les femmes à n’être « ni des poules, ni des victimes » dans le cadre de leur travail. Le livre est ainsi bâti autour d’une trentaine de situations professionnelles difficiles vécues par des employées, transcrites sous forme de lettres et adressées à Amélia. Comment travailler avec une cheffe exécrable, une collègue qui vous met des bâtons dans les roues, une autre qui profite de vous, une troisième qui vous ignore ouvertement… Les histoires « vraies » de conflits larvés ou ouverts se suivent, entrecoupées par les suggestions et les astuces très pratiques d’Amélia.

« Mes conseils ne constituent pas la voie à suivre. Je ne prétends pas détenir la vérité unique. Ce ne sont que des bases qui servent de mode d’emploi, de marche à suivre. Le principal étant de n’être ni une poule qui se sent attaquer, ni une victime, mais un aigle qui prend de la hauteur ». Amélia Baptista, auteure du livre "Ni poules, ni victimes", et assistante juridique dans une grande banque en Suisse.

Maviepro.fr

 

Amélia est d'origine angolaise. Elle a vécu au Portugal avant de venir vivre en Suisse il y a une quinzaine d'années.

.

Repost 0
Published by Dominique - dans Lectures inspirantes
commenter cet article
28 mars 2010 7 28 /03 /mars /2010 05:53
Mieux vaut être près de gens meilleurs que vous. Associez-vous à des gens qui vous surpassent et vous irez dans leur direction. Warren Buffett

Comment faire pour obtenir un meilleur revenu?
Plusieurs personnes vous diront qu’il n’existe pas de formule magique pour gagner plus d’argent, et ils ont raison : certains sont nés entrepreneurs, d’autres préfèrent travailler dans un bureau. Certains sont créatifs, d’autres réalisent efficacement une longue liste de tâches. Une fois ces distinctions faites, tous ont en commun le pouvoir de gagner plus d’agent, peu importe sa situation financière.

Commencez dès maintenant!
La meilleure façon est de vous trouver un travail qui vous satisfait.
Allez travailler reposé et présentable. Ne vous présentez jamais au travail comme si vous veniez de sortir du lit. Prenez une douche, portez des vêtements propres, utilisez du déodorant, brossez vos dents, faites de votre mieux pour vous montrer sous votre meilleur jour. Ne négligez pas votre sommeil afin d’être au sommet de votre forme physique et mentale. Chaque interaction dans votre lieu de travail reflétera une attitude négative ou positive, mais vous pouvez influencer une réaction positive en prenant simplement une demi-heure pour soigner votre apparence.

Minimisez vos commentaires négatifs.
Il y a bien des circonstances qui génèrent des commentaires négatifs dans un lieu de travail, du simple potinage aux questions d’un supérieur. Même si cela pouvait vous faire du bien de participer à ces commérages, abstenez-vous-en (vous pouvez écouter sans vous joindre aux commentateurs). Même quand les superviseurs vous demandent des commentaires sur vos collègues, gardez pour vous les remarques négatives et ne mentionnez que les notes favorables. Les attitudes négatives en milieu de travail affectent tout le monde alors que celles qui sont positives favorisent une meilleure ambiance. Restez donc positif!

Ne « vendez » personne.
Dans le même ordre d’idées, vous aurez probablement souvent des occasions de « rapporter » vos collègues. Évitez ce comportement! Vous pouvez plutôt discuter avec eux avant de sauter aux conclusions. Ces situations ne vous profiteront pas. Pensez aux aspects positifs plutôt que de vous centrer sur les côtés négatifs.

Un moment tranquille vous permettra de vous rendre utile.
Un temps mort peut exister dans tout lieu de travail – on attend un nouveau client, on a terminé un projet un peu plus tôt, etc. C’est un moment-clé où l’on voit ceux qui désirent être productifs et ceux qui ne bougent pas. Trouvez-vous des tâches utiles à faire durant ces moments plus tranquilles. Nettoyez votre bureau ou la boutique, avancez-vous dans un projet, mettez à profit vos compétences. Il y a toujours quelque chose à faire – ne restez pas assis à attendre que l’on vous dise quoi faire.

Faites toujours du mieux ce que l’on vous demande.
Il est tentant de négliger des petites tâches. Vous devez nettoyer le plancher alors vous le faites machinalement avec un résultat médiocre. Vous devez dactylographier un texte, mais vous le faites sans vous attarder aux erreurs. Vous travaillez avec un système administratif élaboré, mais vous négligez la base du procédé. Au lieu de tomber dans ce panneau, concentrez-vous sur toutes vos tâches, légères ou importantes, et faites toujours de votre mieux.

Apprenez des gens qui font un bon travail et imitez-les.
À plusieurs endroits, il est facile d’identifier les bons travailleurs. Ce sont ceux sur qui les supérieurs s’appuient et à qui ils demandent des conseils. Ce sont ceux qui ont l’œil pour voir ce qui doit être fait. Avec le résultat qu’ils ont un travail stable, offrant plein de possibilités, et avec un salaire intéressant. Apprenez de ces gens. Demandez-leur comment ils accomplissent leurs tâches. Observez-les, particulièrement durant une période de travail plus tranquille. Vous pourriez même, selon la situation, leur demander d’être votre mentor.

Construisez des relations harmonieuses avec chacun de vos collègues.
Vous ne tirerez que de bons points à bâtir une relation positive avec chaque collègue, du patron au concierge.  Soyez gentil avec tout le monde. Demandez-leur des nouvelles, trouvez des intérêts communs et ayez des discussions amicales. Plus vous bâtirez des relations positives, à tous les postes de travail, plus vous serez perçu comme une personne sympathique.

Ignorez les gens médisants.
On retrouve dans tous les lieux de travail des gens qui empoisonnent l’ambiance. J’ai moi-même eu affaire à ce genre de personnes et dans quelques cas ils influençaient l’atmosphère au travail et me rendaient très négatif. Si vous êtes aux prises avec de telles gens, ne vous attardez pas dans leur entourage. Si vous devez interagir avec ces personnes, tenez-vous-en aux faits puis retournez à vos tâches. Elles médiront peut-être à propos de vous, mais sachez que la plupart des équipes de travail identifient facilement ce genre de personne et prennent avec un grain de sel ce qu’elles prétendent. Ne perdez pas de temps avec ces commérages et faites ce que vous avez à faire.

Un congé de maladie n’est pas une journée de vacances.
J’ai déjà travaillé dans un endroit où cette façon de faire était endémique. Aussitôt qu’un collègue avait un congé de maladie, il se déclarait « malade ». Tout le monde agissait ainsi sauf une personne. Devinez qui est cette personne qui reçut une augmentation de salaire puis qui fut promue? Il est utile d’avoir des congés de maladie si vous êtes véritablement malade, mais votre présence fiable et constante au travail sera bien plus utile à votre carrière.

Profitez de vos temps libres pour vous perfectionner.
La façon la plus simple de le faire est d’améliorer votre forme physique. Faites de l’exercice et alimentez-vous bien. Ce faisant, vous améliorerez à la fois votre physique et votre niveau d’énergie, ce qui est favorable dans tout lieu de travail. Si votre emploi nécessite des compétences particulières, cherchez à les acquérir durant vos temps libres. Améliorez des connaissances qui vous serviront à faire progresser votre carrière.

Relevez les défis qui se présentent à vous.
Quand une nouvelle situation se présente, ne lui tournez pas le dos. Faites-y face et donnez le meilleur de vous-même. Si vous croyez être dépassé par la tâche, demandez de l’aide. Si vous démontrez que vous êtes apte à relever les défis, vous serez perçu comme un employé ayant beaucoup de potentiel et vous en tirerez nombre de bénéfices.

Soyez un meneur quand c’est nécessaire.
En période difficile, chaque lieu de travail tire profit d’avoir au sein de l’équipe une personne pouvant prendre la tête du groupe. Soyez celui qui parle au nom des travailleurs durant une réunion. Soyez celui qui vient en aide aux gens durant une crise. Incidemment, vous verrez des gens venir vers vous spontanément, même vos supérieurs.

Assumez vos erreurs.
Si vous commettez un impair (et cela arrivera un jour), admettez votre erreur et faites en sorte de la corriger. Ne la cachez pas. Ne blâmez pas les autres. Excusez-vous avec sincérité. Tout le monde fait des erreurs. Les gagnants sont ceux qui assument leurs erreurs et qui feront tout en leur pouvoir pour régler le problème.

Mettez-vous à l’avant-plan
quand vous désirez une augmentation de salaire ou une promotion. Si vous désirez une promotion ou une augmentation de salaire, mettez les choses au clair. Faites une demande directe à votre supérieur et présentez-lui vos arguments. Si l’on vous répond « non », demandez-lui ce qu’il vous manque pour obtenir ce que vous voulez et arrangez-vous pour l’acquérir. Si vous ne prenez pas les devants, personne d’autre ne le fera.

Ne cessez jamais d’apprendre.
Ceci ne veut pas dire de tout laisser tomber pour retourner à l’école, mais de ne jamais cesser d’apprendre de nouvelles choses. Si vous avez de l’intérêt pour un sujet quelconque, lisez un livre à son propos. Suivez des cours du soir pour obtenir un diplôme ou un certificat. Peu importe vos occupations, il y a moyen d’en apprendre toujours plus et d’améliorer ses compétences.

Ayez plus d’une source de revenus
Soyez à l’affût d’occasion de faire plus d’argent. Peut-être êtes-vous un bon rédacteur qui pourrait vendre des textes à des magazines ou en ligne. Peut-être possédez-vous un terrain que vous pouvez louer à un cultivateur ou un promoteur. Si vous jardinez bénévolement au parc, pourquoi ne pas placer une boîte pour recueillir des dons? Peut-être avez-vous un peu d’argent de côté que vous pouvez placer dans des obligations à long terme, et ainsi récolter des coupons d’intérêts tous les six mois. Avoir plus d’une source de revenus fait en sorte que si vous en perdez une (comme votre travail, par exemple), ce ne sera pas dramatique. Cela veut dire aussi que votre revenu global s’accumule plus vite.

Démarrez votre propre affaire.
Au lieu de perdre votre temps, chaque soir, devant votre téléviseur, pourquoi ne pas investir un peu de ce temps dans une affaire d’appoint? Vous pouvez écrire un blogue et vendre des publicités à des annonceurs; si vous travaillez le bois, vous pourriez fabriquer des meubles; si vous aimez la cuisine, vous pourriez faire des pains et les vendre au marché; peut-être adorez-vous jardiner, vous pourriez alors vendre vos légumes. Il existe bien des possibilités pour démarrer une petite entreprise qui ajoutera au revenu de votre emploi régulier. Qui sait, peut-être que cet à-côté deviendra votre principal gagne-pain?

Vivez vos passions.
Quand vous en avez l’occasion, occupez-vous de choses qui vous passionnent, car c’est avec elles que vous aurez du succès. Pour ma part, j’adore écrire mon blogue The Simple Dollar alors j’essaie autant que possible de le faire durant mes temps libres. D’autres personnes trouveront passionnant de diriger une équipe sportive ou de programmer des ordinateurs. Ce qui vous anime vous motivera encore et encore, et c’est ainsi que vous développerez une excellente expertise dans ce domaine.

Ne coupez pas de ponts.

Vous ne savez jamais quand vous aurez besoin d’une ancienne relation. Alors, même si vous êtes mal à l’aise ou en voulez à quelqu’un, ou que vous voulez répandre votre fiel sur cette personne – ne le faites pas. Au fil du temps, vous rencontrerez des gens avec qui vous aviez des rapports – si vous avez coupé les ponts, vous vous apercevrez qu’ils pourraient vous être utiles. Mon avis? Ne répandez jamais de mauvaises choses sur les gens. Cela est inutile.

Gardez le contact.
Quand vous établissez une relation avec quelqu’un, ne laissez pas ce lien se perdre et gardez contact. Envoyez-lui un courriel ou téléphonez-lui de temps à autre, simplement pour prendre des nouvelles. Quand ils ont besoin d’aide, offrez-leur la vôtre si vous en êtes capable. Le livre Never Eat Alone de Keith Ferrazzi en parle avec justesse. Je suis plutôt introverti et il m’est difficile d’initier et de garder une relation avec une personne. J’ai trouvé dans ce livre plusieurs trucs sur comment (et pourquoi) garder contact avec autrui.

Mario Loubier

.
Repost 0
Published by Dominique - dans Lectures inspirantes
commenter cet article
13 mars 2010 6 13 /03 /mars /2010 06:05
ose-prendre-risques.jpgQue vous soyez vendeur, entrepreneur ou communicateur, vous connaissez ces situations où votre interlocuteur répond «non» à votre demande, émet une objection, ou même vous attaque personnellement.

Que se passe-t-il alors ?

Vous vous identifiez à votre produit ou à votre ouvrage. Si vous êtes vendeur, par exemple, ce n’est pas le produit que votre prospect refuse, mais VOUS. Et plusieurs situations de ce genre peuvent finir par saper votre confiance en vous… et vous faire perdre des ventes.


Comment réagir ?

1. Ne le prenez pas personnellement
Au lieu de penser à vous, pensez à votre interlocuteur.  Posez-vous des questions sur lui. S’il réagit de cette façon, c’est sans doute qu’il a de bonnes raisons, qui n’ont sans doute pas grand chose ou même rien à voir avec vous !  Séparez bien l’objet de la discussion et vous. Vous n’êtes pas votre produit. Vous n’êtes pas votre entreprise. Vous n’êtes pas ce que vous dites ou ce que vous faites (vous avez le droit à l’erreur !).

2. Acceptez votre interlocuteur
Tout le monde peut se tromper… et votre interlocuteur a lui aussi ce droit. Sa réaction est normale, naturelle, car si vous étiez à sa place, si vous aviez reçu la même éducation et vécu les mêmes événements, vous auriez agi de la même façon.  Faites-lui sentir que vous l’acceptez, lui, même si vous n’êtes pas d’accord.  Des phrases du genre “Je comprends…, Bien sûr, si j’étais à votre place…, Oui… d’accord..” aident à faire passer votre message. De même, une attitude corporelle d’ouverture: bras ouverts, sourire, voire main posée sur son bras…

3. Demandez-lui “Pourquoi ?”

Un vendeur de Playtex – aujourd’hui propriétaire de Remington -, se fit mettre un jour à la porte d’une boutique. Il se retrouva littéralement jeté dehors. Au lieu de se sentir rejeté, de nourrir du ressentiment, il fit une enquête sur le “pourquoi” de ce comportement. Le commerçant s’était laissé tenter par son prédécesseur et se retrouvait avec un énorme stock de sous-vêtements Playtex – plus qu’il ne pouvait en vendre.  Le vendeur, Victor Kiam, fit reprendre le surcroît de stock par un autre de ses clients, au prix coûtant, et le commerçant devint l’un de ses plus fidèles clients.  Si vous savez “pourquoi”, vous pouvez agir. Si vous vous contentez d’être rejeté, cela ne fait qu’agir négativement sur votre moral. Refusez d’être “refusé”, et prenez chaque “non” comme une occasion de communication.

Communicateurs efficaces


.
Repost 0
Published by Dominique - dans Lectures inspirantes
commenter cet article
7 mars 2010 7 07 /03 /mars /2010 06:01
Vous pourriez vous attendre à ce que nous commencions à améliorer vos finances à l’aide d’un crayon et d‘une calculatrice?  

Avant que nous ne puissions définir un plan qui travaille pour vous, nous avons besoin de réfléchir à ce qui vous importe vraiment dans la vie. Chacun d’entre nous travaille dur pour une raison. Nous entrons au travail et en sortons parce que nous voulons de l’argent, n’est-ce pas? L’argent nous procure des choses et nous permet de vivre dans ce monde moderne. Mais qu’entendons-nous par «vivre»? Quelle est exactement cette «vie» que nous vivons?

La vérité est que nous vivons selon un jeu de valeurs. Nous agissons continuellement selon des valeurs : nos propres valeurs amalgamées à celles des gens qui nous entourent. Par exemple, ma valeur principale est ma famille. Je veux que ma femme et mes deux filles puissent s’épanouir, et qu’elles puissent le faire aisément en suivant leurs propres valeurs. Chaque personne possède en elle quatre à six valeurs primaires qui guident sa vie (nous pouvons avoir d’autres valeurs, mais elles sont secondaires). Des problèmes financiers surviennent suite à des altérations de ces valeurs : vous croyez que certaines choses sont essentielles à ces valeurs alors qu’elles ne le sont pas vraiment. Généralement, c’est ce que la publicité cherche à faire : on tente de jumeler les valeurs des gens à un produit afin qu’il semble indispensable à la réalisation de ces valeurs.

reponse-dans-coeur.jpgAinsi, la première étape est de définir exactement quelles sont nos valeurs. Nous ne sommes pas encore à l’étape de la définition de nos buts! Les buts sont des actions spécifiques, comme « être à la retraite à 55 ans » ou « assumer les frais d’une éducation supérieure à mes filles ». Ce que nous cherchons ici est des valeurs. Amis. Amour. Liberté. Vérité. Quelles sont les valeurs fondamentales qui vous animent? Cela peut vous sembler assez difficile de prime abord, voici donc une façon qui vous aidera à viser juste.  D’abord, détendez-vous et essayez d’être calme. Moi, j’en prends l’habitude après un repas agréable avec un verre de vin ou une bière. Je peux vider mon esprit et penser à ma vie. Une suggestion : un massage pourrait vous détendre, ou, peut-être, seulement le fait de fixer un point sur le mur… Ensuite, soyez honnête. Comme personne ne doit voir cette liste, notez ce qui vient vraiment de l’intérieur de vous-même. Vous pourriez noter des choses comme « le pouvoir » ou « l’excitation », ou d’autres valeurs que vous ne voulez pas montrer à d’autres gens. Il ne faut pas écrire « la famille » si cela n’est pas significatif pour vous, alors que pour d’autres il s’agit d’une valeur essentielle. Notez ce qui est important pour vous.

La troisième étape est de fermer vos yeux et réfléchir à ce qui est vraiment important dans votre vie. Si rien ne vient immédiatement, ne vous inquiétez pas. Pensez aux moments où vous vous sentez comblé, que tout autour de vous semble accompli et que ce sentiment n’est pas passager, mais agréablement persistant. Au fur et à mesure que vous découvrez des valeurs, vous devez les noter. Faites une simple liste sur une feuille de papier. Les valeurs ne doivent pas être classées. Une fois que vous avez découvert une valeur importante pour vous, ajoutez-la au bas de la liste. Vous saurez quand ce sera complet; ne vous inquiétez pas du nombre de valeurs que vous avez notées. Si vous avez plus de six valeurs, demandez-vous si certaines d’entre elles se ressemblent assez pour se regrouper ou si elles désignent la même chose. Si oui, biffez-en une.

Si vous avez moins de quatre valeurs, réfléchissez encore un peu. La plupart des gens ont au moins quatre valeurs centrales dans leurs vies, passez donc encore un peu de temps à réfléchir aux valeurs qui guident votre vie.

Une fois que vous avez cette liste, gardez-la précieusement. Non seulement nous y reviendrons plus tard, mais elle pourra vous servir à d’autres occasions. Nous verrons cela demain!

Maintenant comme deuxième exercice écrivez tout ce qui vous passe par la tête lorsque vous pensez à l’argent, à la richesse.  Il est important d’avoir un bon discours interne car si vous ressassez sans cesse les mêmes idées et concepts vous ne pourrez changer votre réalité.  La mise en place de toute la mécanique ne vous servira que si vous pensez sont alignés avec vos comportements.  Lorsque vous étiez petit à la maison comment parlait-on d’argent, comment dépeignait on les gens riches?  Entendiez-vous des phrases du genre :

On a pas d’argent mais on est heureux. 
Est-ce que tu penses que l’argent pousse sur les arbres?
Il vaut mieux être pauvre et en santé que riche et malade.

Ou encore qui vous vient en tête lorsque vous pensez aux gens riches ?  A qui pensez-vous lorsque vous pensez aux gens riches ?  Séraphin Poudrier, JR Ewing, Le couple millionnaire dans l’ile de Giligan ou plus près de nous Hugo de la série Lost ? Avez-vous déjà remarqué que tous les méchants des films de James Bond sont riches et sont aussi que de vils personnages au dessin machiavélique.  Je vous propose d’ailleurs dans le cahier de travail d’identifier vos personnes riches et de trouver ensuite ce qu’elles ont toutes en commun.  Quelles sont les émotions, les pensées qui vous viennent en tête lorsque vous pensez à ces dernières ?

Rappelez-vous : vous aussi vous avez droit à la prospérité et l’abondance.

Mario Loubier


.
Repost 0
Published by Dominique - dans Lectures inspirantes
commenter cet article
15 janvier 2010 5 15 /01 /janvier /2010 06:10
1. Le pouvoir de l’autorité naturelle.
C’est l’expression libre d’une personnalité forte qui donne généralement ce pouvoir. Le « charisme » de certains leaders procède de ce pouvoir.

2. Le pouvoir de position.
Pouvoir légitime – donné par la « loi », il résulte de la position hiérarchique. Cependant, nombre d’employés rebelles ne se soumettent pas – ou mal – à ce pouvoir, s’il est mal exercé.

3. Le pouvoir de la connaissance.
La connaissance spécialisée donne du pouvoir. Lorsque vous rencontrez une difficulté et que vous ne savez pas comment vous en sortir, vers qui vous tournez-vous ?  Vers celui qui sait. Ce dernier peut très bien
n’avoir aucune autorité naturelle.  Le contrôle de l’information et sa rétention donnent aussi ce pouvoir.

4. Le pouvoir de récompense.
La récompense peut être un compliment, une augmentation, une prime, un congé  ou plus de pouvoir!  Si vous êtes en position de fournir quelque chose à une personne qui le désire, vous avez ce pouvoir.

5. Le pouvoir de punir.
Utilisé pour obtenir des choses des gens par la force. Il est souvent lié au pouvoir de position. C’est le pouvoir le plus dangereux, car il suscite des réactions fortes, il est à utiliser avec parcimonie.



7 moyens pour avoir plus de pouvoir

1. Soyez crédible.

Tenez parole. Faites que l’on puisse compter sur vous.  C’est une des façons de développer votre pouvoir naturel.

2. Établissez le plus de rapports possibles avec les autres.
Plus vous rendez les gens dépendants de vous, plus ils se sentent vos obligés, plus vous avez de pouvoir.

3. Travaillez dur et donnez toujours bonne impression
Cela permet d’obtenir du pouvoir de position.

4. Contrôlez le plus d’informations possibles
… Si possible des informations que les autres n’ont pas.

5. Contrôlez le plus de choses possibles.

Argent, espace, fournitures, personnel, etc. Cela vous donne le pouvoir de récompenser.

6. Évitez le pouvoir de punir.
C’est celui, qui, à terme, risque le plus de vous enlever tout pouvoir. Il est associé, dans l’esprit de beaucoup de gens, au pouvoir discrétionnaire et
coercitif.

7. Trouvez toutes les sources de pouvoir dans votre société.
Elles ne sont pas toujours où elles devraient être.  Les localiser et les utiliser à bon escient vous donne aussi plus de pouvoir.


©2008-119 www.communicateurs-efficaces.com

.
Repost 0
Published by Dominique - dans Lectures inspirantes
commenter cet article
27 décembre 2009 7 27 /12 /décembre /2009 06:20
Vous avez un potentiel de réussite absolument incroyable. Les seules limites que vous avez dans la vie sont celles que vous vous imposez. Combien de personnes toutefois, belles, intelligentes et talentueuses, croupissent dans des emplois minables et vivent en deçà de leur potentiel? Malheureusement, trop de personnes aiment se donner toutes sortes d’excuses pour expliquer leurs insuccès. Pourtant, tout est possible pour celui ou celle qui ose prendre des risques.

Tout comme moi, vous avez probablement vu et entendu le vidéo de Susan Boyle sur YouTube . Tout comme moi, cette femme vous a probablement littéralement jeté par terre. Voici toutefois quelques informations sur son histoire que vous ignorez probablement.

Plus jeune d'une famille de neuf enfants, Susan Boyle a grandie dans un village de 4 700 habitants en Écosse, dans un secteur particulièrement sinistré par le chômage et la criminalité. Enfant, elle a été humiliée verbalement par les autres élèves qui se moquaient d'elle. Elle a également été maltraitée physiquement.

Adulte, elle a du mal à trouver un travail, mais fréquente assidûment les karaokés locaux, et chante dans les choeurs de la paroisse.

À 25 ans, elle a rencontré John, fonctionnaire, qui a été son seul amour. John l’a demandée en mariage, puis quelques semaines plus tard, a disparu sans aucune explication ce qui lui a brisé le cœur.

En 1995, alors qu'elle a 33 ans, elle fait sa première apparition à la télévision sur ITV, lors d'une émission de télé-réalité consacrée à la découverte de nouveaux talents, émission présentée par Michael Barrymore. Dès que Susan commence à chanter, le présentateur essaie de la déstabiliser en gesticulant dans tous les sens de façon à l'humilier face aux auditeurs. Malgré sa voix extraordinaire, son talent restera inconnu du grand public et ceci à cause du comportement ridicule du présentateur de l'époque.

En 2000, à la mort de son père, elle décide de rester avec sa mère Bridget, pour la soigner. Sa mère l'encourage à chanter et à se produire devant un plus large public que la paroisse où Susan chante. Mais sa mère meurt à son tour, en 2007.

Âgée de 47 ans, au chômage, célibataire sans enfant, vivant en location seule avec son chat Pebbles, dans la petite maison familiale qu'habitaient ses parents et qu'elle n'a jamais quitté, Susan a le courage de se présenter à l'émission « Britain's Got Talent », 3e saison, une émission télévisée britannique, à la recherche de nouveaux talents. Malgré que la majorité des autres concurrents soient deux fois plus jeunes qu’elle-même, elle fait une impression monstre, en interprétant le 11 avril 2009 la chanson I Dreamed a Dream de la comédie musicale Les Misérables.

Les présentateurs, les jurés et les spectateurs étaient d'abord très cyniques et moqueurs face à cette femme au physique très ingrat avec ses sourcils épais et ses cheveux en bataille. Mais dès le début de sa chanson, ils ont été littéralement subjugués par la qualité de son interprétation et ils l’ont saluée par une ovation et un tonnerre d'applaudissements. Le jury était au bord des larmes tant l'émotion que Susan dégageait était forte.

Sa performance a été visionnée par 300 millions de personnes sur YouTube jusqu’à présent, ce qui lui a valu de passer dans plusieurs émissions d'informations américaines, où elle est interviewée par des présentateurs vedettes des chaînes nationales de télévision tels que Larry King, Jay Leno et Oprah Winfrey.

Le 30 mai 2009, pour la finale de Britain’s got talent, elle arrive 2e derrière le groupe Diversity. La tension due à cette soudaine vie de célébrité, des commentaires moqueurs de certains journaux britanniques et le stress causé par ces épreuves lui sont difficiles à supporter et le lendemain de sa défaite en finale, Susan a été transportée d’urgence dans une clinique psychiatrique de Londres. Cinq jours plus tard, Susan s’est remise de son énorme coup de fatigue et elle est sortie de l'hôpital.

Le 5 août 2009, des photos révèlent au public une femme tout à la fois séduisante et glamour.

Le 12 septembre, Susan enregistre son premier album à Los Angeles en Californie.

Le 23 novembre 2009, pour l’Action de grâces, Susan Boyle sort son premier album I Dreamed a Dream et le lendemain le 24 novembre 2009, elle sort une première biographie racontant sa vie jusqu'à sa soudaine célébrité.

Le 30 novembre 2009, on apprenait que les ventes de son premier album distribué par Sony Music venaient de battre un record de vente de tous les temps avec 410 000 exemplaires écoulés en une semaine, en Grande-Bretagne seulement !

L’histoire de Susan Boyle illustre bien à quel point le succès vient à celui ou celle qui ose prendre des risques. Et vous, c’est quoi votre excuse pour ne pas réussir à la hauteur de votre potentiel?

Patrick Leroux, CSP




.
Le Bulletin du Succès par Patrick Leroux, CSP
Repost 0
Published by Dominique - dans Lectures inspirantes
commenter cet article

Présentation

  • : Réussir sa vie : outils et articles inspirants
  • Réussir sa vie : outils et articles inspirants
  • : Pensées, citations, dictons, proverbes et histoires pour inspirer chaque jour. Outils et produits pour cheminer en santé et bien-être, développement personnel et professionnel... Parce que réussir est avant tout une histoire de coeur...
  • Contact

Réussir...

.

1-dominique-jeanneret-avril2012_resize.jpg

Ce blog n'est plus alimenté mais reste ouvert car il contient près de 2000 articles inspirants toujours d'actualité.

Il a été remplacé par Inspirations, un blog qui vous offre une pensée tous les matins dans votre boite de courriels en vous y abonnant.

Je vous invite aussi à vous rendre (et à vous abonner) à mon autre blog, Chemin de vie dans lequel vous trouverez des pensées, des articles, des images, des vidéos et toutes sortes d'outils relatifs au développement personnel, à la réussite, à la santé et au bien-être.

Si vous désirez m'écrire, vous pouvez le faire via le lien «Contact» tout en bas des pages.
Je vous souhaite un beau chemin rempli de la réalisation de tous vos désirs...
 

Dominique Jeanneret
Thérapeute, Québec
www.dominiquejeanneret.com

-------------------------------------------------------


Facebook

 

 

 

ban-bulletin300.jpg

 

 

 
Téléchargez gratuitement 

le Pouvoir de l'attraction
Code de recommandation : ef7399df

--------------------------------------------------


Mon autre blog :  

pave-cdevie280-160.jpg

Recherche

.
Pour trouver dans ce blog :