Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
29 mars 2012 4 29 /03 /mars /2012 05:04

Le but de cet article est de vous faire réfléchir. Si vous n’avez pas encore pris votre café ce matin, il serait préférable que vous alliez vous en servir une bonne tasse avant de commencer à lire ce qui suit. Toutefois, si vous êtes déjà bien réveillé, mais que vous ne disposez pas de beaucoup de temps après la lecture de cet article, je vous conseille d’y revenir plus tard, lorsque vous aurez plus de temps pour réfléchir.

Alors, voici une des questions les plus importantes auxquelles vous serez invité à répondre durant votre vie : « Quelle est ma raison d’être sur terre? » Wow, je vous l’avais dit que vous auriez dû prendre votre bon café avant de continuer plus loin!

Il s’agit d’une question extrêmement importante et primordiale, mais que malheureusement bien peu de personnes se sont posée dans leur vie.

terre-mains.jpgEt pourtant, si plus de gens se posaient cette question et y trouvaient la réponse, notre monde serait bien meilleur.

Vous êtes-vous déjà arrêté pour réfléchir à cette question? Avez-vous déjà trouvé votre raison d’exister? Si c’est le cas, je vous en félicite et j’aimerais vous rencontrer en personne un jour. Les gens qui ont trouvé leur raison d’être sont généralement fascinants à écouter.

Je crois que vous avez été mis sur terre pour une raison. Toutefois, il est de votre responsabilité de trouver cette raison. Il n’en tient qu’à vous de vivre une vie remplie de joie, de bonheur et de satisfaction.

Malheureusement, trop de gens ne savent pas pourquoi ils existent. Bien sûr, ils vous répondront que leurs enfants sont une bonne raison d’exister. C’est vrai, mais il y a plus que cela dans la vie. Les enfants ne sont que de passage dans nos vies et quand ils sont petits, ils vont quand même à la garderie ou à l’école durant une bonne partie de la journée. Et que font ces personnes le reste du temps et une fois que les enfants ont quitté le nid familial?

Ces personnes se contentent donc d’occuper des emplois qui ne leur apportent aucun sentiment de satisfaction. Des emplois qui n’ont aucun lien avec leur passion profonde et ce qu’ils aimeraient vraiment faire dans la vie. Ils font semblant d’être heureux, mais secrètement ils se disent qu’un de ces jours, une fois rendus à leur retraite, ils feront vraiment ce qu’ils aimeraient faire dans la vie.

Puisque ces personnes n’éprouvent pas de réelle satisfaction dans leur travail, et afin d’éprouver justement un sentiment de satisfaction, elles se mettent à consommer à outrance. Influencées par la publicité qui leur promet des produits qui leur procureront un sentiment de satisfaction illusoire, elles achètent plein de trucs dont elles n’ont pas nécessairement besoin comme des vêtements chics, des bijoux, des voitures dispendieuses, des bateaux, des motoneiges, des spas, des maisons trop grandes, etc.

Plus les années avancent, plus ces personnes s’endettent. Elles n’ont pas la discipline de résister à la gratification instantanée. « Achetez immédiatement, ne payez rien et faites payer vos enfants et vos petits enfants ! » Elles se disent : « Si le gouvernement le fait, pourquoi je ne ferais pas pareil! »

Trop endettées, ces personnes sont donc prisonnières d’un emploi qu’elles n’aiment pas vraiment. Même si elles voulaient quitter leur emploi actuel pour faire autre chose qui leur procurerait un sentiment de réalisation personnelle, elles ne pourraient pas. Elles ont trop de factures à payer; trop de dettes. Elles ne sont pas vraiment libres.

Et parce que ces personnes travaillent si fort, parfois même les soirs et les week-ends, dans un emploi qu’elles n’aiment pas vraiment, elles se disent qu’elles méritent bien une autre petite gâterie. Elles s’achètent donc une montre à 1500 $, un cinéma maison à 5000 $ ou une voiture à 65 000 $ qu’elles n’ont pas vraiment les moyens de s’offrir, et elles s’endettent davantage.

« Oui, mais Patrick, si je décidais de faire ce que je veux vraiment faire dans la vie maintenant, ça serait beaucoup moins payant. Je devrais diminuer mon style de vie et je ne pourrais pas mettre de l’argent de côté pour ma retraite. »

Et moi de répondre à ces personnes : « Oui je suis tout à fait d’accord et alors? Ça signifierait qu’au moment où la plupart des gens prendront leur retraite, vous continueriez à faire ce que vous aimez vraiment et ce qui vous apporte un réel sentiment de satisfaction? » Ce n’est pas si mal, non?

Idéalement toutefois, votre raison d’être devrait vous permettre de très bien gagner votre vie, comme beaucoup de personnes l’ont trouvé.

En terminant, je vous suggère de vous répéter cette question plusieurs fois par jour dans les prochaines semaines « Quelle est ma raison d’être sur terre? ». Une fois que vous aurez trouvé la réponse, si ce n’est pas déjà fait, votre vie changera à jamais. Après une certaine période d’adaptation, vous serez une personne plus joyeuse, heureuse et accomplie.

 

Patrick Leroux, CSP

 

.

---------------------------------------------

.

Que pouvez-vous apprendre de ceux qui ont su s'élever très haut, souvent partis de rien?
Il y a, dans la vie, de petits coup   de pouce qui sont de vrais   bouleversements. Un livre peut être cela. Il y a des livres qui ont ce pouvoir. SELF-HELP en est un. Si vous ne l'avez pas encore lu, vous y  prendrez plaisir.

 

.

.

Repost 0
Published by Dominique - dans Réflexions
commenter cet article
27 mars 2012 2 27 /03 /mars /2012 05:53

Je m'occupais de l'accueil des grands Maîtres Spirituels yogis, à Zinal, pour rendre service à Gérard Blitz, le fondateur du Club Méditerranée, en cet automne 1981.
   
Certains ressemblaient plus à des hommes d'affaires: grosses Rolex, avions privés...
   
 Mais l'un d'entre eux est devenu un ami, et m'a donné le plus grand enseignement de ma vie.
   
Rien que d'y penser les larmes me viennent aux yeux.
   
J'allais rencontrer le fameux Swami Satchidananda, celui qui a ouvert comme speaker officiel "Woodstock".
   
Il était au fond d'une pièce, et je devais franchir une dizaine de mètres pour l'atteindre.
   
SwamiSatchidananda.jpgMais dès que je suis rentré, son regard m'a capté.
   
Un regard de bonté et d'amour.
Un regard d'acceptation totale.

JAMAIS de ma vie je n'avais été enveloppé d'un tel amour. Même ma mère, même mon amante ne m'avaient jamais regardé de cette façon.
   
Ainsi c'était cela? La force la plus grande de tout l'univers, celle qui a donné naissance au christianisme et à la plupart des religions, l'amour total et inconditionnel, qui que vous soyez, faisait fondre toutes mes appréhensions, toutes mes interrogations, toutes mes craintes.
   
Et là j'ai pris conscience que toute ma vie j'avais eu peur.
   
Même si vous regardez l'être que vous aimez, il y a quelque part la crainte de ne plus être aimé, d'être un jour rejeté ou trahi, de ne pas être aimé comme on le mérite...
   
La peur peut être enfouie au fond d'une carapace de bonnes raisons, mais elle est là.
   
Et quand vous rencontrez un être qui ne connaît AUCUNE peur, qui est capable d'aimer instantanément un inconnu, tout change d'un coup.

C'était comme s'il avait un accès direct à mon coeur, à la partie la plus intime de mon être. Comme si je devenais pour lui totalement transparent...
   
J'ai fondu en larmes. Toutes les défenses mises en place pendant des années ont volé en éclat.
   
Swami Satchidananda est devenu un ami. J'ai été son traducteur et organisé un séminaire pour lui. Il a quitté ce monde mais vit toujours dans mon coeur.
   
Pourquoi est-ce que je vous raconte cette histoire?

Parce que la réussite sur  internet est liée à la peur.
   
Si vous avez peur des inconnus, si vous avez peur sans arrêt de  vous faire avoir, si vous ne  pouvez pas faire confiance à vos  collaborateurs, aux autres, à vos clients, vous ne connaîtrez pas  le même succès.
   
La générosité, la confiance,  l'acceptation sont -  curieusement - un des facteurs de  succès dans la vente sur internet.

Je vous invite à vous poser   un instant et à y penser.
   
   
Je vous souhaite une excellente journée.

Bien amicalement,

Christian

Club Positif

 

.

Repost 0
Published by Dominique - dans Réflexions
commenter cet article
17 septembre 2011 6 17 /09 /septembre /2011 05:02
Par Deepak Chopra

Reconnu comme étant un pionnier dans le domaine de la médecine du corps et de l’esprit, le docteur indien Deepak Chopra est aussi celui qui a popularisé « les 7 lois spirituelles de succès » pour atteindre la maîtrise de soi et développer sa part de divin. Si vous avez des doutes, dîtes-vous que cela doit marcher puisque Deepak Chopra a eu lui-même un succès mondial à tous les niveaux !!!

Voici les 7 lois commentées par le Docteur Deepak Chopra et comment les mettre en pratique :

1ère Loi : Loi de Pure Potentialité

Cette Loi se met en oeuvre en prenant les décisions suivantes :
- Prendre l'habitude de méditer seul au moins deux fois par jour pendant 30 minutes à chaque fois.
- Prendre le temps chaque jour de communiquer avec la Nature et de témoigner silencieusement de l'intelligence présente en toute chose vivante.
- Pratiquer le non-jugement. Commencer la journée par cette résolution : "Aujourd'hui, je ne jugerai rien de ce qui arrivera" et s'y tenir.

2ème Loi : Loi du Don
Cette Loi se met en oeuvre en prenant les décisions suivantes :
- Prendre l'habitude de donner quelque chose à toutes les personnes que l'on rencontre. Ce peut être un don matériel (objet, argent...) ou spirituel (sourire, prière...).
- Accepter avec gratitude tous les dons que l'on reçoit. Il peut s'agir de ceux de la Nature (lumière du soleil, chant des oiseaux, pluie d'automne) mais aussi des présents que d'autres personnes nous offrent, que ceux-ci aient une forme matérielle comme l'argent ou spirituelle comme un compliment ou une prière.
- Prendre l'habitude de protéger la circulation de la richesse dans sa vie en donnant et en recevant les biens les plus précieux de l'existence : l'attention, l'affection, le respect et l'amour.

3ème Loi : Loi du Karma ou Loi de cause à effet
Cette Loi se met en oeuvre en prenant les décisions suivantes :
- Prendre l'habitude d'être témoin de ses choix. Le meilleur moyen de préparer le futur est en effet d'être totalement conscient du présent.
- Chaque fois que l'on doit prendre une décision se poser les deux questions suivantes : "Quelles sont les conséquences du choix que je suis en train de faire ?" et "Apportera t-il satisfaction et bonheur à moi-même comme à tous ceux qui en seront affectés ?"
- Ecouter les réactions de son corps. Si le choix que l'on s'apprête à faire apporte du confort alors on pourra s'y abandonner. Dans le cas contraire, il est nécessaire de réexaminer les conséquences de son action.

4ème Loi : Loi du Moindre Effort
Cette Loi se met en oeuvre en prenant les décisions suivantes :
- Pratiquer l'abandon. Prendre l'habitude d'accepter les personnes, les évènements, les circonstances et les situations comme elles se présentent. Accepter les choses comme elles sont et non comme nous voudrions qu'elles soient.
- Assumer la responsabilité de notre situation en face de tous les évènements que nous considérons comme des problèmes. Ne blâmer personne, y compris nous-mêmes. Prendre conscience que tout problème constitue une opportunité déguisée.
- Abandonner notre besoin de défendre notre point de vue. Rester ouvert à tous les points de vue sans chercher à s'attacher à un d'entre eux.

5ème Loi : Loi de l'Intention et du Désir
Cette Loi se met en oeuvre en prenant les décisions suivantes :
- Etablir une liste de tous ses désirs et se la remémorer régulièrement, notamment le soir avant de se coucher et le matin au réveil.
- Confier ses désirs à la matrice de la création. Prendre conscience que si les choses ne se présentent pas comme prévu, c'est qu'il y a une raison à cela.
- Prendre l'habitude de pratiquer la conscience du moment présent. Accepter ce présent comme il vient et créer la manifestation du futur par son attention et ses désirs les plus profonds et les plus chers.

6ème Loi : Loi du détachement
Cette Loi se met en oeuvre en prenant les décisions suivantes :
- Prendre l'habitude d'offrir à soi-même comme à autrui la liberté d'être ce que l'on est. En ne cherchant pas à tout prix une solution à ses problèmes, on évitera de s'en créer d'autres. Participer à tout avec un engagement détaché.
- Accepter l'incertain parce que c'est le seul chemin vers la liberté.
- Prendre l'habitude d'entrer dans le champ de tous les possibles et anticiper le bonheur de rester ouvert à une infinité de choix.

7ème Loi : Loi du Dharma ou but de la vie
Cette Loi se met en oeuvre en prenant les décisions suivantes :
- Prendre l'habitude de nourrir avec amour le ou la déesse qui vit au plus profond de son âme.
- Etablir une liste de ses talents particuliers, ce que l'on aime faire.
- Se poser chaque jour les deux questions suivantes : "Comment puis-je aider ?" "Comment puis-je servir ?"

Extrait de Les 7 Lois spirituelles du succès par Deepak Chopra.


Note : Deepak Chopra suggère de consacrer chaque jour de la semaine un moment pour la méditation et de se focaliser sur une loi : le dimanche la première loi, le lundi la deuxième loi et ainsi de suite jusqu'au samedi qui est dédié à la dernière loi.

 

Ouvrages de Deepak Chopra

 

.

Repost 0
Published by Dominique - dans Réflexions
commenter cet article
4 juin 2011 6 04 /06 /juin /2011 06:18

crois-slt.jpgAlors que je donnais une conférence l’autre jour, une participante m’a posé une excellente question. Elle m’a dit : « Patrick, je crois en tes principes de succès à 100 %, mais que suggères-tu afin de changer les autres, un conjoint ou une conjointe par exemple? »

Ma réponse fut assez franche et directe : « Bonne chance! » Je considère qu’essayer de se changer soi-même est une lourde tâche et un travail à temps plein, alors imaginez les efforts pour changer une autre personne qui n’a aucun désir de changer !

Je crois que deux des plus importantes décisions qu’une personne doive prendre dans sa vie sont les suivantes :

1. Trouver un emploi qu’elle aime passionnément. La vie est trop courte pour faire un travail qui ne nous apporte aucun sentiment de satisfaction. Il n’y a pas de mauvaises personnes, mais seulement des personnes à la mauvaise place.

2. Trouver un ou une partenaire avec qui partager sa vie, que l’on aime et qui nous aime profondément en retour.

Tous les experts en la matière vous diront que la meilleure chose à faire afin de saboter une relation amoureuse est de constamment essayer de « changer » l’autre personne. Il est de loin beaucoup plus sage de partager sa vie avec une personne avec qui on s’entend bien et qui nous supporte dans nos rêves.

C’est très triste ce que je vais affirmer, mais je crois qu’il est préférable de changer de partenaire que de s’acharner à vouloir changer une personne qui ne veut pas changer. Oui, mis au pied du mur, votre partenaire changera peut-être pour quelques jours ou quelques semaines, mais après un certain temps le naturel reviendra au galop.

En fait, selon moi, la meilleure et seule façon qu’il existe selon moi afin de changer une autre personne est de prêcher par l’exemple, soit avoir énormément de succès vous-même dans tous les aspects de votre vie et ainsi devenir une source d’inspiration et un modèle pour l’autre.

Si après, et ce, même en voyant votre éclatant succès, l’autre personne ne veut toujours pas changer, je vous conseille alors de mettre fin à votre relation toxique. L’autre option, qui est moins envisageable selon moi, mais pour laquelle la majorité des gens optent est d’endurer l’autre sans trop rien dire. Je suis triste pour ces personnes.

Malheureusement, trop de gens choisissent leurs conjoints ou conjointes comme ils choisissent une automobile. La carrosserie est belle, les sièges sont confortables et les options semblent intéressantes. Ils oublient de regarder sous le capot de sorte que quelques mois ou quelques années plus tard, ils n’en peuvent plus des mauvaises habitudes de l’autre et ils décident tout simplement de changer de modèle!

Avant de vous engager sérieusement avec une autre personne, il est très important de vous assurer que celle-ci soit la bonne. Vérifiez bien sous le capot! Si vous hésitez le moindrement, c’est votre subconscient qui essaie de vous prévenir. Rappelez-vous alors le fameux dicton « En cas de doute, abstenez-vous. »

Donc, en résumé, la seule et unique façon d’essayer de changer une autre personne est de commencer par vous changer vous-même. Soyez un modèle criant de succès et à votre contact, les gens de votre entourage voudront également changer à leur tour. Si ce n’est pas le cas, comme le chantait si bien la chanteuse populaire Mitsou, il ne vous reste qu’une option valable qui est: « Bye Bye Mon Cowboy! »


Patrick Leroux, coach

 

.

Repost 0
Published by Dominique - dans Réflexions
commenter cet article
10 mai 2011 2 10 /05 /mai /2011 05:10

bds_110411.jpgAvez-vous déjà entendu l’expression « Ce n’est pas ce qui vous arrive qui importe, mais plutôt l’interprétation que vous en faites. » Y croyez-vous?

Mois de mars 2011, mon amoureuse et moi décidons d’aller passer des vacances dans le sud dans un hôtel de villégiature « haut de gamme ». Je venais de fêter mes 40 ans, mes affaires allaient bien et je voulais me gâter un peu.

L’hôtel, la bouffe, le service, la plage, l’animation, la température, bref tout était parfait. Nos attentes ont été comblées. De vraies vacances de rêve.

Évidemment, ma copine et moi étions conscients que nous étions vraiment privilégiés d’avoir la chance de nous permettre ce genre de luxe. Plusieurs fois dans la semaine, nous avons été reconnaissants envers la vie.

Notre seule crainte avant le départ était de faire la rencontre de gens un peu hautains et prétentieux. C’est tout le contraire qui s’est produit. Nous avons fait la rencontre de trois couples très intéressants. À force de jaser et de connaître leurs histoires, nous nous sommes rendu compte que la majorité des gens, même sous des allures d’abondance et de prospérité, ont presque tous vécu des difficultés et des épreuves qui les avaient rendus plus forts et courageux et qui faisaient en sorte qu’ils étaient rendus là où ils étaient.

Le premier couple dont nous avons fait la connaissance provenait de la région de Winnipeg. Ils étaient mariés depuis plus de trois ans. Lui était Canadien au début de la quarantaine et elle une Cubaine de 29 ans avec un sourire extraordinaire. Avec ses beaux vêtements et ses lunettes Gucci, rien ne nous laissait présumer de ce que cette fille avait vécu les 25 premières années de sa vie. C’est qu’il y a à peine quatre ans, elle vivait encore avec ses parents, frères et sœurs à Cuba sous le régime communiste dans une toute petite cabane faite de bois et de tôle. Le plancher de leur maison était en terre et un vieux magazine cloué sur un mur servait de décoration. Pas d’électricité, pas d’eau courante, pas de viande rouge (interdit pour les Cubains), pas de toilettes et encore moins de four à micro-ondes, de lave-vaisselle, de téléviseur, de téléphone et d’ordinateur avec Internet Wi-Fi! Imaginez un instant vivre dans de telles circonstances.

Le deuxième couple que nous avons connu provenait de la région de San Francisco en Californie. Après quelques heures à discuter ensembles, je remarque qu’ils ont le même tatou, mais à un endroit différent sur le corps. Lui sur le bras et elle sur la cheville. Je leur demande ce que signifie le tatou. Le couple nous a alors expliqué qu’il s’agissait d’un tatou qui incluait le prénom de leur première fille qui est décédée le matin même de l’accouchement à 41 semaines. Son petit cœur avait tout simplement arrêté de battre. La grossesse avait pourtant été considérée comme parfaite. La femme a même dû accoucher naturellement son bébé mort dans les heures qui ont suivi l’annonce de cette terrible et épouvantable nouvelle. Imaginez un instant vive une telle épreuve.

Le troisième couple provenait de la région de Houston au Texas. Au fil de la discussion, la femme nous racontait qu’elle avait dû accoucher d’urgence de son plus jeune garçon alors qu’elle était enceinte de seulement 27 semaines. La bonne nouvelle est que le jeune garçon survécut. Il est aujourd’hui âgé de 9 ans. La mauvaise nouvelle est qu’il est sérieusement handicapé. Il ne voit pas, entre autres, et il aura besoin de soins toute sa vie et il ne pourra jamais vivre de façon autonome. Imaginez un instant vivre une cette situation.

La rencontre de ces trois couples en vacances m’a rappelé qu’il ne faut pas se fier aux apparences. Une infime minorité de gens sont parvenus au succès sans avoir subi des revers de fortune ou d’expériences parfois horribles. Pour les autres, ce sont justement ces épreuves et ces tests que la vie leur a envoyé qui ont forgé leur caractère et qui leur ont permis de développer les qualités qui sont à la base même de leur réussite actuelle et future.

En résumé, que vous soyez riches ou que vous soyez pauvres, la vie peut parfois sembler injuste et difficile. Toutefois, la différence entre votre succès ou votre échec, réside dans votre attitude envers la vie lorsqu’elle vous envoie des défis et des obstacles.

En terminant, rappelez-vous que ce n’est pas ce qui vous arrive, mais plutôt votre réaction à ce qui vous arrive qui définit comment vous vous sentez et ce que vous deviendrez dans la vie.



Patrick Leroux, coach

 

.

Repost 0
Published by Dominique - dans Réflexions
commenter cet article
3 mai 2011 2 03 /05 /mai /2011 14:08

j0414034_resize.jpgVaincre le stress et vivre de façon équilibrée, cela s'apprend. Nul besoin d’avoir recours à des tranquillisants. À défaut de vous prescrire des médicaments, je vous suggère un remède antistress à utiliser le plus souvent possible : LA DÉTENTE.

La plupart des gens courent tellement après le bonheur qu'ils en oublient d'être heureux. Ils « font » des choses, mais ils oublient « d'être ». Ils oublient aussi trop souvent qu'ils sont des « êtres » humains. Ils omettent cette vérité que le bonheur commence d'abord quand on est bien avec soi-même.

Ils décident de se reposer seulement quand ils en ressentent vraiment le besoin: « Je me sens fatigué, il me semble que j'ai besoin de vacances. » Mais nous faisons erreur en agissant ainsi. Nous devrions plutôt apprendre à nous reposer et nous détendre avant que la fatigue nous rattrape.

Prenez des vacances

Il est fortement suggéré de prendre des vacances régulièrement, à toutes les 12 semaines plutôt qu'une seule fois par année. Vous travaillerez ainsi à 100 % de vos capacités pendant ces 12 semaines plutôt qu’à 75 % ou 50 % de vos capacités pendant 24 ou 36 semaines consécutives. Vos vacances devraient être planifiées dans votre agenda longtemps d'avance et avoir la préséance sur tout. Ne soyez pas de ces gens qui se vantent en disant : « Je suis trop occupé pour prendre des vacances! ». Dites-vous qu’on ne trouve pas de temps pour prendre des vacances, on le prend. Des vacances devaient toujours être considérées comme un investissement et non une dépense.

Changez-vous les idées

Même si votre travail vous passionne au plus haut point, de grâce, ayez d'autres intérêts vivifiants pour vous changer les idées et vous détendre. Allez au restaurant, au théâtre, au cinéma où voir des spectacles d'humour. Louez-vous des films à la maison, écoutez de la musique apaisante, lisez des romans, faites des promenades dans la nature, et allez jouer avec vos enfants et vos animaux domestiques dans le parc. N'ayez surtout pas peur de vous gâter, vous le méritez bien.

Louez un chalet en pleine nature et profitez-en pour remplir vos poumons d'air frais et pur. Allez faire de la raquette ou du ski. De retour au chalet en soirée, préparez-vous un excellent repas accompagné d'une bonne bouteille de vin. Allumez un feu de foyer, faites-vous couler un bain moussant, et faites-vous masser par votre conjoint (e).

Prenez le temps d’être

Un des meilleurs médicaments contre le stress consiste essentiellement à prendre le temps d'être. Prenez le temps de vous accorder de petites récompenses de temps à autre, sinon ce que vous faites n'a plus aucune valeur et perd tout son sens. Décompresser sert à évacuer son stress. Nous aimerions bien faire toutes sortes de petites choses agréables comme je viens de suggérer, mais nous ne le faisons pas assez souvent. Pourquoi? Parce que nous ne les planifions tout simplement pas.

Nous nous accordons des moments privilégiés comme ceux mentionnés ci-haut seulement si nous avons le temps. Mais voilà le problème, nous n'avons jamais le temps. Il y a toujours quelque chose d'autre à faire ou du travail supplémentaire à accomplir. Le repos et les activités récréatives font pourtant partie intégrante du rythme de production. Si on pousse une machine jusqu'à ce qu'elle chauffe trop et tombe en panne, ce n'est pas productif du tout!

Donnez donc priorité à vos temps de détente. Pour que vous ayez la certitude qu'ils vont se réaliser, tous ces beaux moments doivent être planifiés dans votre agenda à l'avance.

Planifiez-les et inscrivez-les dans votre agenda avec un stylo et non pas avec un crayon à la mine. Ils doivent être définitif et non-tentatif. Vos temps de détente représentent une valeur inestimable. Une valeur inestimable non pas en termes monétaires, mais plutôt en termes d'équilibre et d'efficacité à long terme.


Patrick Leroux, coach

 

.

Repost 0
Published by Dominique - dans Réflexions
commenter cet article
30 avril 2011 6 30 /04 /avril /2011 05:48

j0227797_resize.jpgConnaissez-vous des personnes qui se plaignent constamment de leurs problèmes? Ces personnes me font penser à des dindons! Aimez-vous ces personnes? Probablement pas. En fait, personne ne les aime et vous ne faites pas exception. J’appelle ces personnes des « voleurs d’énergie ». Vous leur parlez moins de trois minutes et, simplement qu’à les écouter se plaindre, vous êtes complètement vidé.

Ces personnes aiment jouer le rôle de la victime et semblent toujours avoir une attitude négative. L’hiver, il fait trop froid et l’été, il fait trop chaud. L’air est trop sec ou trop humide. Elles ne sont jamais satisfaites.

Ces gens vous disent : « Il faut que j’aille travailler demain matin. » Non, personne ne doit aller travailler le matin. Nous choisissons plutôt d’aller travailler. Parfois lorsque je croise une de ces personnes, j’ai le goût de dire : « Quelqu’un barre-t-il la porte derrière vous lorsque vous entrer au travail? Tout dans la vie est une question de choix. Si vous n’êtes pas heureux dans votre travail, vous avez le choix de le quitter.

Vous connaissez la nouvelle maladie en vogue dans les organisations de nos jours? J’espère que cette maladie n’est pas encore arrivée dans votre entreprise. La nouvelle maladie de l’heure s’appelle la STAKOSE! «Stakose du gouvernement. Stakose de l’économie. Stakose des taux d’intérêt. Stakose du département de marketing. Stakose de Ben Laden!»

De grâce, cessez de vous plaindre aux autres de vos problèmes ou de vos résultats médiocres. Ne soyez pas un voleur d’énergie. De toute façon, cela ne donne absolument rien de se plaindre de vos problèmes. Pourquoi? Parce qu’ils s’éloigneront de vous et parce qu’ils s’en foutent de toute façon. C’est vrai! Selon les statistiques, 80 % des gens s’en foutent carrément lorsque ça va mal pour vous. Et l’autre 20 % eux? Ils se réjouissent de vos malheurs! Alors, aussi bien garder vos problèmes pour vous.

Avez-vous remarqué que chaque personne que vous rencontrez, soit qu’elle vous donne de l’énergie ou, soit qu’elle vous vole de l’énergie? L’inverse est aussi vrai. Lorsque vous rencontrez d’autres personnes, soit vous leur donnez de l’énergie, ou soit vous leur en volez. L’important est de laisser entrer dans votre cercle d’influence que des personnes énergisantes plutôt qu’énergivore.

Je vous suggère de faire l’exercice suivant. Faites une liste de vos fréquentations, soit les individus que vous côtoyez toutes les semaines : vos amis, vos collègues, votre conjoint ou conjointe et les membres de votre parenté. Inscrivez ensuite à côté de leurs noms le niveau d’énergie qu’ils vous apportent de 0 à 10. Dix étant que vous êtes hyper énergisé à leur contact et zéro étant que vous avez presque le goût de vous enlever la vie tellement ils vous prennent de l’énergie.

Peu importe vos résultats, prenez la décision de ne fréquenter à l’avenir que les personnes qui ont des notes supérieures à 7.

Comme le mentionne un de mes auteurs préféré, Brian Tracy : « Si vous voulez voler comme un aigle, ne vous tenez pas avec des dindons! » Fuyez à tout prix les voleurs d’énergie.


Patrick Leroux, coach

 

.

Repost 0
Published by Dominique - dans Réflexions
commenter cet article
23 décembre 2010 4 23 /12 /décembre /2010 06:18

Un de mes lecteurs m’a envoyé un courriel dernièrement. Il me disait : « Patrick, je désire m’accomplir professionnellement et financièrement. Je désire avoir un bon salaire, l’autonomie financière, une belle maison, une belle voiture, un chalet et un bateau. Des membres de ma famille me reprochent d’être une personne trop matérialiste. Ont-ils raison? »

Le terme matérialisme est couramment employé pour désigner l'attitude générale ou le comportement de celui qui s'attache avec jouissance aux biens matériels, aux valeurs monétaires, aux plaisirs matériels, et plus généralement qui n'accorde de réalité qu'aux objets « matériels ».

La possession et l'accumulation des biens à la mode sont un trait de caractère dominant chez une personne « matérialiste ». Dans ce sens, si votre but le plus important dans la vie est d’avoir des possessions matérielles, oui vous êtes définitivement une personne matérialiste.

Par contre, si en plus de vos désirs matériels, vous avez d’autres désirs tous aussi importants comme la santé, l’amour, l’amitié, la liberté, le développement personnel, le partage, l’entraide, etc., vous n’êtes pas une personne matérialiste, je dirais plutôt que vous êtes une personne tout à fait équilibrée.

D’ailleuaveo.jpgrs, avez-vous déjà remarqué que les personnes qui accusent les autres d  ’être « matérialistes » sont généralement soit pauvres, jalouses, paresseuses ou manquant tout simplement d’ambition? Parfois même les quatre! De toute évidence, ces personnes manquent d’équilibre.

Ces personnes ont beau dire qu’elles n’ont pas besoin d’avoir beaucoup d’argent dans la vie pour être heureuses, il y a quand même un minimum qu’il faut avoir. C’est un fait que les taux les plus élevés de suicide, de vols à l’étalage, d’homicides, de viols et de décrochage scolaire se retrouvent presque toujours dans les quartiers où règne la pauvreté.

Vous ne devriez jamais avoir de honte et de pudeur à désirer des biens matériels afin d’améliorer votre qualité de vie et celle de vos proches. Soyez toutefois certains d’avoir également d’autres valeurs qui vous tiennent à coeur.

Oui, je suis d’accord, l’argent seul ne fait certes pas le bonheur, mais il contribue du moins à une certaine bonne humeur, un sentiment de sécurité et à une paix sociale.

Personnellement, j’aime tout ce que l’argent peut m’apporter et j’aime tout ce que l’argent ne pourra jamais m’apporter.

Comme bien des personnes, j’associe l’argent à la liberté. La liberté de faire un travail que j’aime et qui me passionne. La liberté de travailler avec qui je veux et de refuser de travailler avec des gens qui ont une morale et une intégrité douteuses. La liberté de faire mon propre horaire de travail. La liberté de prendre le nombre de semaines de vacances que je veux par année et aux moments qui me plaisent le plus. La liberté d’habiter dans le quartier de mon choix. La liberté de faire mon épicerie sans avoir à toujours regarder le prix des items que je mets dans mon panier.

J’associe également l’argent à la liberté de pouvoir recevoir des amis à souper chez moi et de les accompagner au restaurant quand bon me semble. La liberté de partir en voyage en famille ou avec des amis à quelques reprises par année. La liberté de gâter et d’acheter des roses à la femme que j’aime. La liberté d’envoyer mes enfants à la meilleure école qui soit pour leur développement personnel. La liberté de faire des loisirs et des activités physiques qui me plaisent. Et finalement, la liberté de pouvoir aider financièrement les gens et les causes qui me tiennent à coeur.

D’ailleurs, la meilleure façon d’aider les pauvres n’est pas d’être pauvre à votre tour, mais plutôt de devenir riche.

La prochaine fois qu’une personne vous traitera de « matérialiste » et que vous savez pertinemment que vous ne l’êtes pas, dites-lui tout simplement : « Je ne suis pas matérialiste. Je me considère tout simplement comme une personne équilibrée qui aime la liberté. »

 

Patrick Leroux

Coach et conférencier, Québec

 

.

Repost 0
Published by Dominique - dans Réflexions
commenter cet article
21 septembre 2010 2 21 /09 /septembre /2010 06:09

patrick-leroux-aout2010.gifAoût 2010, lac Memphrémagog au Québec. Je suis à la pêche avec mon ami Michel qui est un maniaque de ce loisir. Il possède un bateau incroyable avec trois moteurs soit un 90 forces, un 8 forces et même un moteur électrique. Le coffre à pêche de Michel, avec tous ses appâts, ferait rougir de jalousie n’importe quel pêcheur professionnel. 

Lors de la première journée, après environ 4 heures de pêche et malgré le fait que nous ayons essayé à trois endroits différents, nous n’avons pris aucun poisson. J’étais extrêmement déçu, mais par chance, j’avais apporté quelques bières.

Après deux heures de pêche lors de notre deuxième journée et après avoir essayé à deux endroits différents, aucun poisson non plus. Moi qui ne suis pas particulièrement un amateur de pêche, je commençais à avoir hâte de rentrer au chalet.

Nous avons donc essayé à un troisième endroit et cette fois, BANG! L’heure qui a suivi fut des plus extraordinaire. Nous avons pris 15 poissons en un peu plus d’une heure. Un brochet, deux magnifiques achigans et douze perchaudes. Sans compter les 7-8 poissons qui ont mordu et que nous avons échappés. Ce fut de loin la meilleure partie de pêche de ma vie! Pourtant, nous n’avions pas changé notre façon de pêcher, nous avons seulement été persévérants.

Le lendemain, j’avais hâte de retourner pêcher. Moi qui ne suis pas un lève-tôt, j’étais debout à 6 h du matin! Nous sommes donc retournés au même endroit et encore une fois ce fut un très grand succès avec 22 poissons en 90 minutes!

De retour au chalet, mon ami Michel, m’a dit : « Tu sais Patrick, le succès dans la vie et la pêche ont beaucoup en commun. Dans la vie, parfois on veut quelque chose, on a des buts et des rêves et on ne les atteint pas immédiatement, ni même du premier, du deuxième ou même du troisième coup.

Face à l’adversité ou à un manque de résultats immédiats, le perdant abandonne et le gagnant se cramponne. Quand tu y penses, une seule personne peut nous arrêter dans la vie et cette personne est nous-même. Dans la vie, tout comme à la pêche, si on n’abandonne pas, si on persévère, si on est patient dans l’atteinte de nos buts et de nos rêves, nous sommes parfois récompensés au-delà de nos espérances. « Tout vient toujours à point à celui qui sait attendre. »

Et mon ami Mike de rajouter : « Dans mon cas, lorsque je vais à la pêche, la persévérance, ce n’est pas de pêcher jusqu’à ce qu’il n’y ait plus de poissons, la persévérance c’est de pêcher jusqu’à ce qu’il n’y ait plus d’eau! »

Avez-vous parfois tendance à être trop pressé et à abandonner trop rapidement vos objectifs?

Votre actif le plus grand pourrait être de persévérer plus longtemps que vos concurrents.

 

Patrick Leroux

Coach et conférencier

 

.

Repost 0
Published by Dominique - dans Réflexions
commenter cet article
17 septembre 2010 5 17 /09 /septembre /2010 05:12

 

 Un jour, à l’époque de la Grèce antique, un artiste chypriote sculpta la statue d’une femme dans une pièce de rock.  Il prit plusieurs semaines pour achever son œuvre.  Il y mit toute son attention et son amour.

Lorsque son œuvre fut achevée, il était en admiration devant cette dernière.  Avec raison : il avait sculpté cette statue à l’image parfaite de ce qu’était pour lui la « femme idéale », la femme de ses rêves !

Par la suite, il a commencé à voir cette statue de pierre comme si elle était une femme réelle, comme si elle existait, en chair et en os, dans la vraie vie !  Il l’a tellement perçue comme une vraie personne que cette statue de pierre est devenue une vraie femme : dans sa demande, il a tellement mis d’intensité et de l’émotion que son désir qu’elle existe vraiment s’est RÉALISÉ !

Bon !  Je veux mettre quelque chose au clair tout de suite : n’essayez pas cela à la maison car ça ne fonctionnera pas… ce n’est qu’une légende !!!

Blague à part, voici ce que cette histoire nous dit.  Cette légende nous démontre un principe de psychologie qui existe vraiment et est présent dans nos expériences de vie :

pouvoir.jpgLa façon que vous avez de percevoir l’autre fera que cette personne tendra à devenir à l'image de la perception que vous avez de cette personne.


Comme Leader, ce principe de psychologie s’avère une des plus grandes forces que vous puissiez utiliser.  C’est ce que l’on appelle « l’Effet Pygmalion ».

Comme exemple : un jour, mon fils Bryan, alors qu'il avait 10 ans et qu'il était à sa deuxième semaine dans un établissement scolaire anglophone (il ne connaissait que quelques mots en anglais trois semaines plus tôt), est revenu de l’école avec son premier résultat d’un test.  Sa note : 1/20 !  1 sur 20 !!!

Soupir… À ce moment, j’aurais pu lui dire :
Regarde encore ce que tu nous apportes !  Tu nous feras toujours honte à ta mère et moi !  Que fera-t-on de toi?  Si tu continues ainsi, tu termineras ta vie comme ton oncle Untel…

Si j’avais accueilli Bryan de cette façon, ce jour-là et les fois que ses résultats n’étaient pas selon ce que je souhaitais, comment terminerait-il sa vie, selon vous ?  Vous avez deviné !  Comme son oncle Untel !  En passant… je tiens à souligner que Bryan n’a pas d’oncle Untel !  ;-)

Par contre, comme je « perçois » Bryan comme l’homme intelligent, sensible, talentueux, travaillant et passionné qu’il sera lorsqu’il aura 25, 35 ou 50 ans, ce petit échec n’a pas beaucoup d’importance… ma réaction à ce 1/20 a beaucoup plus d’importance que cette note scolaire.  En fait, ce résultat n’a pas influencé ma perception de Bryan : je ne le perçois pas comme un 1/20 mais comme un 20/20 !!!  En regardant ce défi ensemble et comment le surmonter, deux semaines plus tard Bryan est revenu avec un nouveau résultat : 19/20 !  Hum !  Hum… !

Je vous raconte l’histoire de mon fils car cet exemple est facilement assimilable à notre vie de tous les jours.  Imaginez maintenant votre façon de percevoir :

- Votre partenaire de vie
- Vos collègues
- Les membres de l’association à laquelle vous participez
- Vos voisins
- Vos frères et sœurs
- Vos clients
- Votre patron
- Etc.

Ces gens sont-ils à l’image de vos perceptions et de votre manière de les traiter ?  Pouvez-vous les percevoir plus positivement, les voir maintenant comme vous souhaitez qu’ils deviennent dans 2 ans, 5 ans ou 10 ans ?

D’un autre angle, peut-être direz-vous que vous ne vous laissez pas influencer par les comportements ou attitudes des autres.  À ceci je vous pose ces deux questions :
- Vous sentez-vous bien et avez-vous le goût de mettre plus d’effort lorsque des gens vous complimentent sur vos talents ?

- Imaginez que la personne que vous admirez le plus dans votre vie vous dise quelque chose comme : « je ne crois vraiment pas que vous réussissiez à atteindre cet objectif… vous n’êtes pas à la hauteur ! »  Vous sentirez-vous diminué, en recevant ce commentaire négatif sur vos aptitudes, d’une personne que vous estimez vraiment beaucoup ?

L’impact que vous avez sur les autres est beaucoup plus important que vous ne l’imaginez.  Nous sommes tous, à différents niveaux, connectés les uns aux autres, par différents « canaux ».  Votre façon de traiter les autres est une façon d’influencer votre prochain.  Vos intentions et votre caractère détermineront si vous le faites positivement ou négativement.  Si vous lisez ce bulletin, je me plais à croire que vous le faites chaque fois dans un but positif et honorable...

Vous n’êtes pas satisfait de l’attitude et du comportement d’une personne dans votre vie ?  Rappelez-vous : les gens tendront à devenir à l’image que vous les percevez et les traitez.  Utilisez-vous l’Effet Pygmalion efficacement pour aider les autres à s’améliorer ?

Maintenant… à vous de jouer !  La balle est dans votre camp !

De là où vous êtes… à là où vous désirez être !

Jusqu’où irez-vous ?

 

Paul Rousseau

 

.

Repost 0
Published by Dominique - dans Réflexions
commenter cet article

Présentation

  • : Réussir sa vie : outils et articles inspirants
  • Réussir sa vie : outils et articles inspirants
  • : Pensées, citations, dictons, proverbes et histoires pour inspirer chaque jour. Outils et produits pour cheminer en santé et bien-être, développement personnel et professionnel... Parce que réussir est avant tout une histoire de coeur...
  • Contact

Réussir...

.

1-dominique-jeanneret-avril2012_resize.jpg

Ce blog n'est plus alimenté mais reste ouvert car il contient près de 2000 articles inspirants toujours d'actualité.

Il a été remplacé par Inspirations, un blog qui vous offre une pensée tous les matins dans votre boite de courriels en vous y abonnant.

Je vous invite aussi à vous rendre (et à vous abonner) à mon autre blog, Chemin de vie dans lequel vous trouverez des pensées, des articles, des images, des vidéos et toutes sortes d'outils relatifs au développement personnel, à la réussite, à la santé et au bien-être.

Si vous désirez m'écrire, vous pouvez le faire via le lien «Contact» tout en bas des pages.
Je vous souhaite un beau chemin rempli de la réalisation de tous vos désirs...
 

Dominique Jeanneret
Thérapeute, Québec
www.dominiquejeanneret.com

-------------------------------------------------------


Facebook

 

 

 

ban-bulletin300.jpg

 

 

 
Téléchargez gratuitement 

le Pouvoir de l'attraction
Code de recommandation : ef7399df

--------------------------------------------------


Mon autre blog :  

pave-cdevie280-160.jpg

Recherche

.
Pour trouver dans ce blog :